miroir-deco-tendance
Le Miroir is Back !
4 avril 2017
photo-salon-scandinave-jaune-bleu
Le style scandinave : tout savoir
26 avril 2017

Résultat de l’enquête « Les expatriés et l’investissement »

Enquete-special-expatrié-et-investir-en-france

Entre Mars et début Avril 2017, l’équipe d’Investissement Locatif.com a lancé une enquête sur les expatriés pour mieux comprendre leurs envies.

Quelle vision de l’immobilier ont les français expatriés et non-résidents ? Comment décident-ils d’investir sur le marché immobilier en 2017 ? Quelles sont les meilleures options pour investir quand on vit à l’étranger ?

L’étude réalisée en avril 2017 par ©Investissement-Locatif.com, spécialiste de l’investissement en France pour une clientèle d’expatriés, livre ses résultats.

Découvrir le PDF avec tous les résultats de l’enquête !

Les expatriés et l’investissement immobilier – Enquête avril 2017

Portée de notre enquête sur les expatriés et l’immobilier :

L’enquête a été réalisée en avril 2017 par ©Investissement-Locatif.com, auprès d’un panel de 940 français expatriés. La parité homme femme a été presque parfaite avec 49% de réponses féminines et 51% de réponses masculines.

Enfin, concernant les pays d’habitation, presque la moitié des sondés sont expatriés en Amérique du Nord (44% des réponses), suivis par l’Europe (24%) et l’Asie (16%).

La majorité des répondants est expatriée depuis une durée longue, supérieure à 5 ans.

 

resultats-enquete-immo

La relation des expatriés à l’immobilier

Comme les français résidents, les français expatriés et non-résidents ont un fort attrait pour l’immobilier.

90% des répondants déclarent posséder au moins un bien immobilier. Ce taux est nettement plus élevé que la moyenne des français résidents, qui plafonne à 58%, ce qui laisse penser que les français expatriés disposent d’un niveau de vie supérieur.

Plus de 40% des répondants déclarent posséder au moins deux biens immobiliers.

L’immobilier arrive largement en tête des placements préférés pour les expatriés. 78% préfèrent l’investissement immobilier aux autres types de placement (Bourse 34% seulement, assurance vie 47%).

Pour ce qui concerne le type de biens immobiliers, l’appartement de deux pièces semble le meilleur compromis puisqu’il est cité par 58% des expatriés, contre 29% seulement pour le studio. L’investissement en résidence étudiante n’est pas très attractif avec 10% seulement, ce qui est sans doute lié au fait que les avantages fiscaux de ce type de programmes ne profitent pas aux non-résidents.

Enfin pour ce qui concerne les budgets d’investissement, plus de 70% des répondants choisissent d’investir dans des biens inférieurs à 250.000€, le reste sur des budgets supérieurs.

 

expatrié-et-linvestissement

Le type de biens et le choix d’investissement

Investir dans l’immobilier depuis l’étranger est un acte stressant. La difficulté à suivre le projet du fait de la distance explique que seulement 23% des répondants privilégient un investissement dans l’ancien à rénover. Ainsi la préférence se tourne vers les appartements neufs et les appartements anciens sans travaux, qui cumulent 47%, sachant 30% des répondants n’a pas encore de préférence.

La distance pousse 32% des expatriés à se tourner vers une agence immobilière alors que 42% préfèrent acheter en direct par particulier.

Enfin, il est intéressant de noter que 50% des répondants se disent prêts à déléguer à l’agence ©Investissement-Locatif.com les différentes étapes du projet : recherche du bien, représentation chez le notaire, aide au financement, suivi des travaux, location et gestion. Une preuve que les expatriés apprécient la notion de service à forte valeur ajoutée.

resultat-expatrié-et-investissement-immobilier

Les 3 conseils pour réussir vos projets depuis l’étranger

1) Investir dans l’immobilier nécessite de bien maîtriser le marché local, notamment de disposer d’une excellente connaissance des prix à la vente et à la location. Si vous souhaitez investir en France, tournez-vous vers un professionnel qui dispose d’une connaissance du marché et de temps pour effectuer les recherches. Si vous souhaitez gérer l’investissement par vous-même, prévoyez de consacrer plusieurs semaines sur place, afin d’analyser le marché et consacrez du temps à la recherche de biens. La situation du bien est primordiale.

2) Ne tombez pas dans le piège de la défiscalisation. Une récente étude a démontré que les biens neufs vendus par les promoteurs avec des dispositifs de défiscalisation (Pinel, résidences de services) sont en moyenne surévalués de 30% par rapport au marché.
Les résidences de services qui affichent des rendements a priori garantis, ne les garantissent que pendant 9 ans. Au bout de cette période les loyers connaissent souvent de très fortes baisses ce qui entraîne un effondrement de la rentabilité. Et la revente est également compliquée puisque les futurs acheteurs ne bénéficieront pas du dispositif fiscal. Soyez prudents.

3) Acheter dans l’ancien avec travaux est une option attractive. Le mauvais état du bien permettra d’acheter avec une décôte. Les travaux réalisés pourront être entièrement déduits de vos futurs revenus locatifs, ce qui permettra donc d’alléger la fiscalité. La revente se fera avec une plus-value si la rénovation est de qualité.

Marie
Marie
Marie travaille à la communication pour Investissement-locatif.com